lundi 3 janvier 2011

NON-PHILOSOPHIE > Connaissance

François Laruelle, avec sa non-philosophie, ancre sa pensée droit dans le réel que nous disons européen ; l'homme ou le réel-Un y est l'absolument inconnu emblématique, c'est-à-dire qu'il ne fait pas problème. Dans le premier ordre humain, le discours est exclu. Pourtant Laruelle ne poursuit pas dans l'immaner, chez lui l'homme se voit soumis problématiquement à sa connaissance. Le réel sort de lui pour connaître, sollicité par l'ouvrant culturel occidental. Qu'on le veuille ou non la connaissance se trouve à nouveau séparée du réel par le biais de l'unilatéralisation, elle risque de faire instance à part sans refaire cocon évidemment. Le risque de théoricisme est patent. L'ouvrant distanciant, nécessaire à la représentation, ne peut être qu'un moment d'un processus ouvert. (1997)