mardi 13 avril 2010

INTUITION > Ecumène

Les savants doivent apprendre à penser en intuitant. Encore faut-il corollairement apprendre à penser l’intuition pour penser dans l’intuition, qui est la voie de la connaissance mystique. L’homme est fait pour s’émanciper de la réalité culturo-perceptive qu’il a lui-même sécrétée. Penser en intuition revient à effectuer une circulation dilatante : dans le fonds de réel, toute réduction est en même temps donation originaire et toute donation (absolue) équivaut par rétroréférence à une réduction (de soi).

De quoi se constitue la réalité humaine ? D’abord l’écumène ou l’habiter est premier. De lui découle le site de la réalité humaine et ses deux situations spacio-temporelles : l’être-au-monde (perception) ou le mode étendu de la pensée humaine, puis la pensée-dans-le-monde (culture) ou le mode pensé de l’étendue. Seule la pensée en intuition revient à l’habiter originaire, mais celui-ci implique une transsubstantiation. A défaut règne le chaos des savoirs déshabités, quand la connaissance d’où ils procèdent est déniée. A contraire l’écumène est un géométral qui internalise et intégralise les perspectives, empêchant leur "fuite", tout en informant en retour les savoirs externes. (2008)