lundi 19 janvier 2009

SCIENCE > Krisis

Les sciences pensent effectivement le réel et ne se contentent pas de le calculer. Mais la pensée scientifique est, depuis le grec, sous la coupe de la philosophie qui, faute de produire de vraies connaissances, régimente le droit à la pensée. Loin de réifier le réel, la science délaissant l'imaginaire philosophique se laisse inciser par les distinctions du réel, et les re-produit ainsi. Sa Krisis propre consiste en une séparation pertinente faisant ouverture, cheminement sur les reliefs du réel. La visée scientifique (theoria) n'est pas d'abord une thèse unifiante mais une acceptation et une reproduction en incise des discontinuités du réel. (2001)

MEDIATION > Intersubjectivité

Contrairement à ce que dit la vulgate philosophique, ce n'est pas Occident mais bien europe qui fait civilisation, en tant qu'espace-de-jeu immense (non planétaire, non mondain) de la démocratie. Celle-ci doit se penser comme médiation en-profondeur, c'est-à-dire d'abord auto-médiation in-filtrante, à l'exclusion des rapports de force spatiaux ou temporels. Il y va d'une refondation de l'intersubjectivité qui ne doit plus être pensée par dialectisation des contraires, mais d'après une implantation individuelle elle-même médiatrice en profondeur. (2001)